UTILISATEURS D’HOTMAIL : CE QUI VA CHANGER POUR VOUS La messagerie en ligne en service depuis 1996 devient ce mardi Outlook.com. 14 millions d’utilisateurs français vont voir leur compte migrer.

C’est « l’année de transition » pour Microsoft, selon Benoît Roumagère, responsable marketing Hotmail et Skydrive. Alors que le géant américain vient de lancer Windows 8, que MSN Messenger va disparaître au profit de Skype à partir du 8 avril, la messagerie Hotmail laisse sa place à Outlook.com dès ce mardi 19 février.

« Ce sont des services qui existent depuis une dizaine d’années, ce qui représente un long cycle de vie dans le domaine de la high-tech », explique Benoît Roumagère. « Il fallait qu’on réponde aux nouveaux besoins », poursuit-il. C’est ainsi que la migration des 300 millions d’utilisateurs d’Hotmail – dont 14 millions de Français – vers Outlook.com a été amorcée ce mardi.

La version bêta d’Outlook, lancée le 31 juillet 2012 a déjà conquis 60 millions de personnes, dont 20 millions en provenance de services de messagerie concurrents d’après l’éditeur. Selon une étude interne, 98% des utilisateurs Hotmail ayant migré vers Outlook sont satisfaits de ce nouveau service.

Ce qui change

« La migration est transparente et se fera sans perte de données. Si vous possédez déjà un compte Hotmail, vous n’avez rien à faire : lors des quatre prochains mois, vos contacts et vos mails seront transférés vers Outlook.com. Votre adresse mail [avec l’extension outlook.com, ndlr] et votre mot de passe resteront inchangés », rassure Benoît Roumagère.

Parmi les nouveautés, Microsoft promet une interface qui facilite la navigation depuis les supports tactiles (tablettes, smartphones), 70% de publicité en moins et l’intégration de l’activité de vos contacts sur Facebook, Twitter et LinkedIn.

Outlook.com dispose aussi de Skydrive, son service de cloud, offrant à tout utilisateur 7 gigas de stockage. « Vos contacts ne recevront plus des photos en vrac, mais un lien vers un album photo dans Skydrive, plus agréable à la navigation », selon Benoît Roumagère. Enfin, Outlook.com propose également un chat, ainsi qu’une version allégée de la suite Office (Word, Excel, Powerpoint).

Un grand ménage qui traduit sans doute une offensive face à Gmail. La messagerie de Google est passée devant Hotmail en nombre de visiteurs uniques en octobre.

Source : nouvelobs

Share

Les solutions de Microsoft pour les soucis d’Exchange sur iOS 6.1

Mise à jour du 14 février 2013 à 09:06: Apple a finalement mis en ligne hier un document technique sur le problème des comptes Exchange. Son existence est donc bien confirmée du côté de Cupertino, et la firme indique d’ailleurs que les calendriers sont particulièrement touchés. Cela concerne a priori la réponse à des évènements, et ceux dont la synchro est désactivée ne devraient donc pas être touchés. Apple précise par ailleurs qu’un correctif est en cours de développement et qu’une mise à jour sera prochainement déployée.

Nous indiquions lundi que les appareils iOS qui avaient migré vers la version 6.1 rencontraient une série de problèmes. Le symptôme principal était une utilisation plus intensive de la batterie et donc une autonomie réduite. Alors que l’on attendait une confirmation d’Apple, elle provient finalement… de Microsoft.

Il y a bien un problème avec les comptes Exchange dans iOS 6.1

Lundi, nous résumions une situation parfois problématique pour les possesseurs d’appareils iOS. Depuis l’arrivée de la mise à jour 6.1, des problèmes divers s’étaient en effet manifestés. Pour certains, il s’agissait d’une chute drastique des performances 3G sur l’iPhone 4S, pour d’autres une baisse importante de l’autonomie, l’appareil se vidant en quelques heures à peine. Hier, Apple a diffusé la version 6.1.1, mais à destination des iPhones 4S uniquement. Les soucis de performances 3G semblent ainsi réglés à l’heure actuelle.

Mais alors que l’on attendait une confirmation d’Apple des problèmes et une éventuelle note technique à ce sujet, c’est finalement Microsoft qui s’en est chargé. À la lecture du document, il est désormais clair qu’iOS 6.1 a bel et bien un problème avec les comptes Exchange, et il s’agit d’un ou plusieurs bugs du système d’exploitation lui-même. Microsoft propose cependant plusieurs manières de régler le souci ou d’en atténuer les symptômes, et informe dans la foulée qu’Apple est au courant de la situation. Malheureusement, et comme on le verra, il n’existe principalement qu’un seul remède côté utilisateur.

Les comptes EAS sont également concernés

Première information importante, et elle est de taille : lorsque l’on parle d’Exchange, cela touche également EAS (Exchange Active Sync). Tout compte se basant sur l’un et l’autre peut donc affecter l’autonomie d’un iPhone ou d’un iPad par exemple. Vous êtes donc touché sans doute par le problème si vous avez utilisé EAS pour un compte Gmail ou Microsoft, ce type de configuration permettant une synchronisation push sur le trio emails/contacts/agendas. Il n’est pas rare en effet que des utilisateurs se servent d’une autre base synchronisée de contacts que celle d’iCloud.

On apprend également que le bug provoque une surcharge du côté des serveurs de Microsoft. Cela touche en particulier la taille des journaux de connexion (logs) qui grandit de manière explosive, consommant mémoire vive et ressources processeur au passage. Enfin, certains utilisateurs d’une offre Office 365 Exchange Online peuvent recevoir un message leur indiquant que la connexion a échoué lors de la récupération des emails.

Supprimer le compte et le recréer

Plusieurs méthodes sont donc proposées pour remédier à la situation. La première consiste à supprimer complétement le compte sur l’appareil (dans les Réglages de l’appareil) pour le récréer ensuite. Microsoft conseille en outre d’attendre 30 minutes entre la surpression et la remise en place du compte. Évidemment, il faudra prendre garde à posséder toutes les informations nécessaires pour la création du compte (si des règles particulières s’appliquent).

 Les autres méthodes concernent les administrateurs système. Le problème peut en effet toucher des serveurs locaux, représentant alors un vrai souci de performances pour l’entreprise. Les administrateurs peuvent donc mettre en place des mesures afin de repérer les utilisateurs d’appareils iOS 6.1 et leur imposer des paramètres particuliers via une politique personnalisée. Enfin, ils peuvent tout simplement bloquer les appareils iOS (via la mise en quarantaine) pour les empêcher de « semer la pagaille ».

Une synchronisation partielle ?

Étant donné la situation et le caractère commun des comptes Exchange, de nombreux utilisateurs sont potentiellement touchés. Certains commentaires laissent penser qu’une synchronisation partielle limiterait le problème. Ainsi, il nous semble que récupérer les emails uniquement en bloquant la synchronisation des contacts et agendas permet une amélioration.

 Si vous avez constaté une évolution de la situation, n’hésitez pas à relater votre expérience dans nos commentaires.

Source : Microsoft
iOS 6.1.1
Share